cérémonie thé japonais

La cérémonie du thé au Japon

La cérémonie du thé est quelque chose qui va bien au-delà de la simple préparation d’une boisson. C’est peut-être l’expression la plus pure de l’esthétique zen. La cérémonie se déroule dans le « salon de thé », qui peut se trouver à l’intérieur de la maison ou dans une partie séparée de celle-ci. Les invités, après s’être « purifiés » avec de l’eau, entrent dans la pièce et, entrant par une petite porte, sont obligés de s’incliner en signe d’humilité. Après que les invités ont pris place, dans un ordre préétabli, avec la personne la plus illustre au centre, le teishu (préparateur de thé) entre dans la pièce et, après avoir placé les ustensiles sur le tatami, procède à la préparation du premier thé. Cette phase se déroule dans un silence absolu et se compose d’une série de gestes fixes et très lents qui lui font prendre les caractéristiques d’une véritable méditation.

Le premier thé à être consommé est le Koicha, une infusion dense dont une seule tasse est préparée pour tous les invités. L’invité du milieu goûte le premier et passe la tasse à son voisin qui répète le rituel jusqu’à ce que tout le monde ait bu la boisson, et le maître prépare alors une tasse de thé plus légère, l’Usucha. Le maître prépare alors une tasse de thé plus léger, l’Usucha. Une tasse de cette deuxième infusion est préparée pour chaque personne présente, qui après avoir tout bu, la pose devant elle et la remet au teishu. La cérémonie se termine lorsque le maître a rassemblé toutes les coupes et les a sorties de la pièce.

Voir aussi :  Les calories selon les types de thés

Le rituel peut durer plusieurs heures, car chaque geste est effectué lentement et répété plusieurs fois. Les tasses passent de main en main pendant quelques minutes pour observer leur beauté avant d’être remplies. Il en va de même pour les instruments de cérémonie. Cette répétition de gestes symbolise le désir de chaque invité de se laisser porter par le rituel, de se séparer des biens terrestres, de chercher à élever sa spiritualité à un niveau supérieur ; le thé joue précisément ce rôle symbolique de purification.

Le maître incontesté de la cérémonie du thé était Sen No Rikyu, qui a élevé cette tradition au rang de véritable art. Selon le Sen No Rikyu, la cérémonie repose en fait sur quatre principes de base : l’Harmonie, c’est-à-dire le rejet de l’extrémisme et le choix de la modération, le Respect, c’est-à-dire la compréhension de l’essence de tout ce qui nous entoure, la Pureté, c’est-à-dire la capacité à accueillir la beauté pendant la cérémonie et la Tranquillité, qui renvoie au concept de calme qui est le but ultime de la cérémonie.

Panier