préparation du thé

L’art d’infuser le thé : dosages, méthodes et règles

Pour préparer correctement un thé, en exaltant ses arômes et ses parfums, il est nécessaire de connaître le produit, le dosage, la qualité et la température de l’eau à utiliser.

Lorsqu’il s’agit de l’art de faire du thé, la question la plus courante est : quelle quantité de thé et pendant combien de temps.

Comme vous le verrez ci-dessous, il est difficile de répondre à cette question car de nombreux facteurs doivent être pris en compte pour préparer une bonne tasse de thé.

Il existe deux grandes traditions dans l’art de la préparation du thé dans le monde : la tradition chinoise et la tradition anglo-saxonne.

Les règles de base de ces deux écoles peuvent être résumées comme suit :

  • Méthode anglo-saxonne ou occidentale : quelques feuilles de thé, un long temps d’infusion et une seule extraction
  • Méthode chinoise ou orientale : beaucoup de feuilles de thé, un temps d’infusion très court et des infusions multiples

Comme nous le verrons plus loin, il n’y a pas une méthode meilleure qu’une autre, mais plutôt des types de thé qui expriment au mieux leurs caractéristiques lorsqu’ils sont préparés avec des temps d’infusion plus ou moins longs.

Préparer et déguster un bon thé : les facteurs clés

C’est dans les secrets des différentes étapes de la transformation des feuilles que réside la promesse de ce qui vous donnera une excellente tasse de thé.

Toutefois, l’achat de thé de qualité est une condition essentielle, mais non suffisante, pour apprécier une bonne tasse de thé. Une préparation incorrecte peut ruiner un bon produit ou simplement ne pas faire ressortir tous les parfums et arômes qu’il pourrait potentiellement exprimer.

La préparation du thé semble facile : il suffit apparemment de verser de l’eau chaude sur les feuilles sèches, d’attendre quelques minutes et c’est tout. Souvent, cependant, la liqueur est trop sombre, astringente, amère, forte ou tout simplement pas agréable à boire sans l’ajout de sucre, de lait, de citron ou de miel pour corriger ses défauts. Avant de blâmer la qualité du thé, il y a quelques choses simples que vous pouvez faire pour améliorer le résultat final, qui peut parfois être surprenant.

En gardant à l’esprit vos préférences et votre goût personnel, une fois que vous avez choisi un thé de qualité, n’ayez pas peur d’expérimenter, en variant le processus jusqu’à ce que vous soyez totalement satisfait du résultat.

Voici les principaux facteurs qui entrent en jeu dans la préparation d’un bon thé.

L’importance de l’eau

théière qui verse de l'eau dans une tasse

La qualité de l’eau est aussi importante que la qualité du thé sec utilisé pour l’infusion.

Dans la tasse, la couleur et l’arôme de la liqueur dépendent du type d’eau utilisé pour la préparation.

En évaluant le résultat final obtenu, il sera clair qu’une bonne eau améliore la qualité du thé, tout comme une mauvaise eau altère l’infusion des feuilles, même les meilleures.

Lu Yu, dans The Canon of Tea, recommande d’utiliser la même eau que celle dont le théier s’est nourri pour pousser.

Sans aller jusqu’à de telles extrémités, on peut utiliser de l’eau minérale ou de l’eau de source, l’important étant qu’elle soit pure, inodore, incolore, légèrement acide (avec un pH inférieur à 7), douce (la douceur ou la dureté de l’eau est exprimée en degrés F français. Dans ce cas, pour être une eau douce, elle ne doit pas dépasser la limite de 8° F) et faiblement minéralisée (avec un résidu fixe < 50 mg/l).

La température de l’eau

L’utilisation d’une bouilloire à température réglable vous permettra d’obtenir le meilleur de votre thé préféré. Sauf pour des raisons d’hygiène, l’eau ne doit jamais être bouillie. Lors de l’ébullition, l’eau perd sa teneur en oxygène, qui joue un rôle important dans le passage des composés aromatiques à l’état gazeux et donc dans leur perception olfactive. De plus, les minéraux contenus dans l’eau, après ébullition, ont tendance à former un film à la surface qui réagit mal avec le thé.

Le contrôle de la température et quelques paramètres de base permettent d’éviter les erreurs et de maintenir le bon équilibre des tanins, des acides aminés, des minéraux et des composés aromatiques dans la liqueur. Une température trop élevée risque de « brûler » le thé, détruisant les acides aminés et les composés aromatiques. Il accélère également l’extraction des polyphénols, rendant le thé plus amer et astringent. Une température trop basse, en revanche, empêche certains thés de s’épanouir, de déployer pleinement leurs feuilles. Là encore, l’alcool ne sera pas équilibré.

Certains thés, comme les wulongs dont les feuilles sont étroitement enroulées, ou les thés pressés, ont besoin d’une température juste en dessous de l’ébullition pour se ramollir progressivement.

En général, les directives concernant la température de l’eau sont les suivantes :

  • 70-85° C pour les thés verts japonais et tous les autres thés délicats, jeunes et fraîchement cueillis ;
  • 80-85° C pour les thés verts, les thés jaunes et les thés blancs ;
  • 85-90° C pour les thés rouges avec bourgeons et les Darjeelings de printemps ;
  • 85-95° C pour les thés wulong et les thés roulés ;
  • 90-98° C pour les thés fermentés, les thés pressés, les thés noirs indiens et cinghalais.

Temps d’infusion

Ce paramètre est celui qui se prête le plus au débat.

Bien que cela dépende principalement de l’inclinaison personnelle vers un goût plus doux ou plus intense, les thés de haute qualité nécessitent normalement des temps d’infusion plus courts que les thés de qualité standard. La fraîcheur joue également un rôle important : les thés de printemps jeunes et frais ou les thés contenant une forte proportion de germes nécessitent des temps d’infusion encore plus courts.

Le choix des accessoires

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises théières et on ne peut pas dire que les deux méthodes de préparation, orientale et occidentale, soient meilleures l’une que l’autre. Cependant, il est juste de dire que la combinaison de certains thés avec certains accessoires donnera un résultat optimal, améliorant la qualité du thé. Certains types de thé, comme le fermenté et le wulong, expriment tout leur potentiel avec la méthode Gong Fu Cha. Souvent, la qualité de ces thés peut être évaluée en fonction du nombre d’infusions multiples supportées.

D’autres thés, en revanche, ont besoin d’un temps d’infusion plus long pour libérer leurs arômes. Pour ces derniers, la méthode occidentale sera le choix gagnant.

La quantité de thé

Comme nous l’avons vu plus haut, il n’y a pas de règle absolue, mais deux écoles de pensée : orientale et occidentale. La première implique des temps d’infusion courts et une plus grande quantité de feuilles. La seconde utilise une plus petite quantité de thé en une longue infusion.

Pour le dosage oriental, la quantité de feuilles sèches tient dans un très petit récipient, comme la théière en faïence Yi Xing ou la tasse Gaiwan. Avec la méthode Gong Fu Cha, la proportion de feuilles est d’environ un tiers ou même la moitié de la taille du récipient. Pour une capacité de 150 millilitres, il faut environ 5-6 grammes de thé.

Avec le dosage occidental, en utilisant un récipient de même capacité, la quantité de thé est pratiquement réduite de moitié. Le rapport thé/eau est de l’ordre de grandeur de 1/5 à 1/7, il faut donc calculer environ 2 à 3 grammes pour 150 millilitres.

Conservation optimale du thé

Le thé est l’ennemi de la lumière, de l’humidité et des odeurs. Pour préserver la fraîcheur et les arômes d’un thé de qualité, quelques règles simples de conservation doivent être respectées. Tout d’abord, ne conservez jamais le thé dans un récipient en verre ou transparent.

Et surtout, n’achetez jamais de thé à quelqu’un qui le conserve ainsi. Un thé de qualité stocké de manière incorrecte a perdu ses caractéristiques organoleptiques. Choisissez toujours des récipients hermétiques et opaques.

Les feuilles de thé sont très poreuses et absorbent l’humidité et les odeurs de l’environnement. Les récipients de thé doivent être conservés dans un endroit frais et ventilé, loin des épices, du café, du fromage ou d’autres aliments à forte odeur.

Les Grands Crus doivent être consommés dans l’année qui suit la récolte.

L’art du thé au Maroc : le thé à la menthe

Les infusions de menthe et d’absinthe ont toujours été populaires en Afrique du Nord, mais ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle, grâce aux Britanniques, que le thé est devenu populaire. Pendant la guerre de Crimée, les Britanniques n’ont pas pu commercer avec les pays slaves et ont été contraints de chercher de nouveaux débouchés dans les pays d’Afrique du Nord. Le thé commercialisé par les Britanniques a conquis le Maroc. C’était le coup de foudre ! Les coutumes locales ont rapidement conduit à mélanger la nouvelle boisson avec des arômes traditionnels tels que la menthe, l’absinthe et la sauge.

Boire du thé vert à la menthe est devenu un rituel, célébré dans la vie de tous les jours, lors de négociations commerciales, pour fêter les moments les plus importants de la vie d’une famille ou simplement pour accueillir un invité.

Le thé vert Gunpowder, originaire du Zhejiang, est la variété utilisée au Maroc et dans les pays arabes pour le rituel du thé.

Pour préparer le thé à la menthe, il faut porter l’eau à ébullition.

  • Mettez deux cuillères à soupe de thé vert Gunpowder dans la théière en argent ou en métal, puis versez de l’eau bouillante sur les feuilles de thé. Rincez rapidement et jetez l’eau.
  • Ajoutez une poignée de feuilles de menthe naine fraîche et 5 à 7 morceaux de sucre.
  • Versez la nouvelle eau bouillante sur les feuilles de thé et la menthe. Remuez et laissez infuser pendant 4 à 5 minutes.
  • Versez le thé dans un verre et remettez-le dans la théière. Répétez l’opération trois fois pour bien mélanger tous les ingrédients.
  • Mettez une cuillère à café de pignons de pin dans le verre.
  • Le thé est servi avec des pignons et des sucreries arabes typiques à base de miel, de noix de coco, de noix, d’amandes et de sésame.

Thés glacés : méthodes de préparation

verre de thé glacé

Avec un thé de qualité, il est très facile de préparer un bon thé glacé à offrir à des amis lors d’une fête, pour un apéritif original ou simplement pour se désaltérer lors des chaudes journées d’été.

Il existe deux méthodes de préparation : chaude et froide.

  • Avec le premier, vous obtenez une boisson au goût plus fort et plus intense. Une infusion chaude doit être préparée en utilisant 2 à 3 grammes de thé pour 150 millilitres d’eau. La durée de la perfusion doit être supérieure d’une minute à celle indiquée dans les tableaux de préparation. Une fois le thé filtré, il faut le verser dans un shaker rempli de glaçons. Pour sucrer (facultatif), ajouter une cuillère à soupe de sucre de canne liquide. Servir dans des verres à vin rouge garnis de fruits frais.
  • L’infusion à froid produit une boisson plus douce, comme une eau parfumée à la couleur cristalline, sans arrière-goût amer. Si vous avez le temps, cette méthode est certainement la meilleure.
  • Mettez environ 15-18 grammes de thé dans une cruche en verre.
  • Versez un litre d’eau fraîche ou à température ambiante sur les feuilles.
  • Placez immédiatement la carafe au réfrigérateur pendant environ 4 heures pour le thé vert et environ 6 heures pour le thé wulong, le thé noir ou un mélange. Il est conseillé de ne pas infuser à température ambiante, car des bactéries sous forme de spores peuvent être présentes dans les feuilles séchées. À des températures non optimales, qu’elles soient trop chaudes ou trop froides, les spores restent inactives, mais à température ambiante et en présence d’eau, elles peuvent être réactivées.
  • Filtrez les feuilles avant de servir le thé glacé dans de grands verres garnis de fruits frais.

Comment préparer les thés verts chinois

Le thé vert ne nécessite pas un court lavage des feuilles, l’infusion peut donc être faite directement dans un verre haut et étroit pour apprécier le doux mouvement des feuilles qui semblent danser dans l’eau. Cependant, selon les connaisseurs, la tasse Gaiwan est la meilleure méthode pour préparer les thés les plus fins et les plus délicats. Il se compose de trois parties : la tasse, le couvercle et la soucoupe. Le couvercle sert à garder les feuilles à l’intérieur, qu’il soit utilisé comme une tasse ou comme une théière pour réaliser de multiples infusions. Il peut être fait de différents matériaux, mais pour les thés verts, le verre ou la porcelaine sont recommandés.

Comment utiliser la tasse Gaiwan

tasse gaiwan

Lorsque la tasse Gaiwan est utilisée comme s’il s’agissait d’une théière, il est conseillé de procéder comme suit :

Posez le Gaiwan, la cruche et les petits verres sur la table basse ;

après avoir porté l’eau à la température souhaitée, versez l’eau chaude dans le Gaiwan pour le réchauffer et le rincer ;

après avoir égoutté l’eau, versez les feuilles de thé dans le Gaiwan dans la quantité souhaitée (environ 1/4 ou 1/3 du volume du Gaiwan) ;

Versez l’eau dans le Gaiwan et, une fois rempli, fermez-le avec le couvercle et attendez ;

Versez le thé directement dans les tasses de dégustation ou arrêtez l’infusion en versant la liqueur dans la carafe.
Dans cette étape, il peut être utile d’utiliser la passoire pour éviter que les feuilles ne se répandent dans les tasses. Avec le Gaiwan, vous pouvez répéter l’infusion plusieurs fois avec un temps qui peut varier en moyenne de 20 à 40 secondes, selon le goût personnel. Entre une préparation et une autre, il est intéressant de sentir l’intérieur du couvercle, d’entendre comment les arômes se dégagent et mûrissent au fil des infusions.

Comment préparer des bouquets de thé vert

Pour profiter du spectacle de l’éclosion des fleurs de thé vert en bouquets, il est conseillé de choisir un verre étroit et haut ou une théière en verre haute.

La hauteur du verre et de la théière doit être d’au moins 15 centimètres.

Après avoir versé de l’eau à environ 80°-85° C sur la « fleur de thé », il faut attendre quelques minutes pour voir apparaître un véritable chef-d’œuvre de l’art chinois consistant à lier les bourgeons de thé en grappes. Les fleurs de thé peuvent être composées de bourgeons de thé seuls, comme dans le cas de Lu Mu Dan, ou combinées avec différentes fleurs, comme le jasmin, le souci, l’amarante, le lis, le gofrena ou le carcadè.

Ces fleurs ajoutent non seulement un arôme floral délicat à la liqueur, mais offrent également un spectacle visuel impressionnant et agréable.

Le Lu Mu Dan, dont la forme rappelle celle d’un chrysanthème ou d’une petite rose, peut également être préparé dans une tasse en verre Gaiwan.

Comment préparer le thé vert japonais

thé vert

La méthode d’infusion des thés verts japonais est un moyen terme entre la méthode chinoise rapide et répétée et la méthode occidentale prolongée mais unique.

Pour les thés Bancha, Houjicha et Genmaicha, on utilise l’infusion unique comme en Occident, mais relativement plus courte.

Pour les thés verts les plus fins comme le Sencha et le Gyokuro, l’infusion d’environ 2 à 2½ minutes est répétée trois fois.

Comment utiliser la théière Kyusu

Le kyusu est une petite théière fabriquée dans divers matériaux (porcelaine, verre) avec une grille filtrante spéciale à l’intérieur et une poignée latérale pratique et ergonomique.

Il s’agit traditionnellement de la théière typique pour la préparation des thés verts japonais. Sa capacité est très limitée et contient normalement entre 10 et 30 centilitres d’eau.

Si vous ne disposez pas d’une bouilloire avec contrôle de la température, nous vous recommandons de placer la théière kyusu et trois tasses sur la table et de procéder comme suit :

Chauffer l’eau jusqu’à ébullition ;

Placez les feuilles de thé dans la théière ;

Remplissez deux tasses d’eau chaude, en laissant la troisième tasse vide ;

Utiliser la tasse vide pour transférer l’eau chaude d’une tasse à l’autre. A chaque fois que l’eau est versée, la température est abaissée d’environ 10°C ;

Lorsque l’eau atteint environ 80° C pour le Sencha ou 60°-70° C pour le Gyokuro, versez l’eau des deux tasses dans le pot kyusu ;

Verser le thé directement dans les tasses ;

Répétez l’infusion jusqu’à trois fois, en diminuant légèrement le temps à chaque étape.

Comment préparer le thé jaune

Pour la préparation du thé jaune, il est recommandé d’utiliser le verre comme matériau, en particulier la tasse Gaiwan ou un verre haut et étroit.

Dans les deux cas, il est important de veiller à ce que la température de l’eau soit de 80°-85° C.

Si l’on utilise une tasse Gaiwan, il faut la chauffer au préalable et la remplir au tiers avec des feuilles de thé. Selon vos goûts personnels, vous pouvez faire une seule infusion d’environ 3-4 minutes ou faire jusqu’à quatre infusions courtes d’environ 30-40 secondes chacune.

Si vous utilisez une tasse en verre haute et étroite, après l’avoir chauffée, remplissez-la d’eau jusqu’à environ un tiers de sa hauteur. On ajoute ensuite les feuilles de thé, puis les 70% d’eau chaude restants. Lentement, les pousses de thé vont descendre vers le fond du verre, en maintenant une position verticale. Un délicat mouvement de danse s’amorce, qui peut être particulièrement apprécié lors du brassage dans le verre.

Comment préparer le thé blanc

Pour une préparation optimale du thé blanc, nous recommandons la tasse Gaiwan en verre ou en porcelaine.

Il faut utiliser de l’eau à 75°-80° C, en prenant soin de chauffer la tasse au préalable, de la vider puis de la remplir au tiers avec l’eau à la température qui sera utilisée pour la première infusion. À ce stade, ajoutez les feuilles de thé et remplissez complètement la tasse d’eau chaude.

Si vous préférez une liqueur au goût plus fort et plus intense, vous pouvez choisir une seule infusion d’environ 5 à 10 minutes ou faire jusqu’à trois infusions courtes d’environ 30 à 60 secondes chacune, si vous préférez un goût plus frais, plus léger et plus délicat. Ces temps d’infusion plus longs par rapport aux autres thés sont dus au fait que le thé blanc n’est pas traité dans un processus de laminage. Lors de l’infusion, les arômes et les huiles essentielles contenus dans les feuilles de thé ne sont pas libérés immédiatement, mais prennent plus de temps pour l’être.

Afin de capturer toutes les nuances aromatiques subtiles et délicates de cette famille de thé, la méthode orientale d’infusion à étapes répétées est certainement préférable à l’infusion unique européenne.

Comment préparer le thé Wulong

Comment infuser le thé wulongLes meilleurs accessoires pour infuser les thés wulong sont la tasse en porcelaine Gaiwan et la théière en faïence Yi Xing. L’inconvénient de la tasse Gaiwan en porcelaine est qu’elle est un bon conducteur de chaleur. L’eau à haute température (environ 90-95° C) aura tôt fait de surchauffer le couvercle de la tasse, ce qui peut vous brûler les doigts. Si vous n’êtes pas habitué à utiliser une tasse Gaiwan, il est préférable d’opter pour la théière en faïence Yi Xing.

La méthode de préparation pratiquée en Chine et à Taïwan est la technique du Gong Fu Cha.

Ce rituel, encore peu connu en Occident, est certainement la meilleure façon d’apprécier les arômes, car il permet aux feuilles de thé de libérer et d’exprimer tout leur potentiel à chaque infusion.

Petite leçon de Gong Fu Cha

Chauffez l’eau à 90-95° C. Pour les thés wulong à faible oxydation ou les thés dont la feuille n’est pas enroulée, la température de l’eau doit être un peu plus basse, autour de 85-90° C.

Sur la table de cérémonie avec la collection de liquides, préparez les ustensiles : la théière en faïence, le pichet, les tasses de dégustation (le set comprend une tasse haute pour sentir les parfums et une tasse basse pour goûter le thé).

Versez de l’eau dans la théière pour la réchauffer.

Versez l’eau dans le pichet pour la faire chauffer.

Mettez les feuilles de thé (environ 1/4 ou 1/3 du volume de la théière) dans la théière à l’aide de la cuillère à thé en bois. Pour faciliter l’introduction des feuilles dans la théière, l’entonnoir en bois peut être utile.

Versez l’eau dans la théière et donnez aux feuilles un bref lavage d’environ 10 secondes. Ensuite, videz la théière et jetez l’eau de lavage. Cette étape sert uniquement à hydrater et à adoucir les feuilles afin qu’elles soient mieux préparées pour les infusions ultérieures que vous boirez.

Une fois la théière remplie, fermez-la avec le couvercle. Attendez environ 30 à 40 secondes, en continuant à verser de l’eau chaude sur la théière pour l’empêcher de refroidir.

Versez la liqueur de la théière dans le pichet. Il peut être utile d’utiliser une passoire pour éviter que des feuilles ou des parties de feuilles ne se répandent dans les tasses.

Versez la liqueur dans les tasses à arôme élevé, puis dans les tasses à arôme faible pour la dégustation. Sentez la tasse d’arôme : bien qu’elle soit vide, elle libérera tous les parfums du thé. Goûtez ensuite le thé en buvant tout le contenu de la tasse basse en trois petites gorgées.
Les thés Wulong peuvent être répétés jusqu’à 5-7 fois. Chaque étape sera différente et donnera lieu à une liqueur plus ou moins intense. La suggestion est de prendre son temps et d’expérimenter, car l’objectif du Gong Fu Cha est de préparer le thé de la meilleure façon possible.

Comment préparer le thé rouge

Les théières en porcelaine, en verre et en faïence sont recommandées pour la préparation de ces thés. Si vous êtes un grand connaisseur des thés rouges du Yunnan ou du thé fumé, vous devez réserver une théière en faïence pour la préparation exclusive de cette famille de thé. La porosité de la faïence améliorera votre ensemble de dégustation au fil du temps.

Utilisez de l’eau à 90-95° C. Selon vos goûts personnels, vous pouvez faire une seule infusion d’environ 3-4 minutes ou faire jusqu’à 4-5 passages courts d’environ 40 secondes chacun.

Dans les deux cas, la théière doit être chauffée en y versant de l’eau bouillante. Cette eau doit être drainée avant d’ajouter les feuilles de thé et de procéder à l’infusion.

Le dosage idéal est de 6 grammes (environ une cuillère à soupe bombée de feuilles de thé) pour 30 centilitres.

Il n’est pas nécessaire de laver brièvement les feuilles avant la première infusion.

Comment faire du thé noir : le thé Made In England

tasse de thé anglais

Les règles de l’art de l’infusion du thé made in England sont :

Choisissez une eau légère, de source ou à faible résidu fixe et chauffez-la à 90-95° C ;

chauffer la théière en y versant l’eau chaude.

Attendez quelques instants, puis jetez-le ;

Versez une cuillère à café de feuilles de thé par tasse plus une pour la théière ;

Versez l’eau à température et attendez environ 2-3 minutes pour le Darjeeling first flush et 3 minutes pour les autres thés indiens et cinghalais ;

filtrer et servir dans des tasses en porcelaine à fond blanc.
Un tea time parfait doit être accompagné de scones, de crème fraîche, de confiture de fraises, de petits sandwichs salés, de gâteaux et de pâtisseries.

Les Britanniques aiment boire du thé avec du lait et un ou deux morceaux de sucre.

Comment préparer les thés fermentés

La théière en faïence Yi Xing ou en porcelaine blanche est recommandée pour l’infusion des thés fermentés chinois. Il existe en Chine des services spéciaux en porcelaine blanche ou décorée, composés d’une théière sans bec et de tasses de dégustation d’un diamètre plus grand que celles utilisées pour boire les autres types de thé.

Afin de préparer correctement le thé infusé, il est conseillé de procéder selon ces instructions :

placez la théière, le pichet et les tasses sur la table à thé avec le plateau spécial pour recueillir les liquides ;

après avoir chauffé l’eau à 95° C, versez-la dans la théière, puis dans le pichet et les tasses pour chauffer et rincer l’ensemble ;

après avoir retiré l’eau, versez les feuilles de thé dans la théière (environ 5-6 grammes pour 150 millilitres). Si le thé est pressé, retirez la quantité désirée du bloc avec le couteau approprié. Il est préférable d’infuser de petits morceaux, car si la portion de gâteau Pu’er est trop grande et compacte, l’infusion ne sera pas optimale ;

Verser de l’eau sur les feuilles ou la portion de thé pressée et laver brièvement ;

Versez de l’eau sur les feuilles ou la portion de thé pressée et rincez brièvement ; jetez l’eau de lavage et poursuivez l’infusion. Après environ 1 minute, arrêtez l’infusion en versant tout le thé dans le pichet, puis servez dans des tasses de dégustation.
Avec la méthode chinoise Gong Fu Cha, les thés noirs fermentés supportent environ 10 à 12 infusions d’une minute.

Si vous souhaitez plutôt utiliser la méthode de préparation européenne, l’infusion de 4-5 minutes sera unique avec une quantité de 2-3 grammes de feuilles de thé pour 150 millilitres.

Panier